• Je marchais sans bruit

    Je marchais sans bruit et les oiseaux me voyaient arriver.

    Parfois, ils ne s’envolaient pas.

    Je marchais d’un pas régulier, bien droite, prenant soin de ne pas passer trop près d’eux si  le terrain le permettait.

    Je faisais mine de ne pas les voir et au fond de moi, s’élevait dans mon cœur, le sentiment chaud et palpitant d’être des leurs…

    Je faisais partie de ce grand Tout qu’on appelle l’Univers.

    Et je pensais aux temps lointains où les hommes et les bêtes savaient vivre ensemble...

    Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :