• cher Jean-Louis

    Quand je suis née après "une journée bien remplie", ma mère m'a dit "vivement dimanche" puis ce fut "le grand silence "car "si tous les gars du monde "savaient que c'était toi "le mouton enragé",  "le voyou" je t'ignorais complètement lorsque tu m'as bluffée en "eaux profondes" il y a déja plus de cinq ans,

     j'ai rattrapé le temps perdu en courant le long du "boulevard des assassins", j'ai sauté dans "le train", je me suis rejoué "un homme et une femme" ; quand tu m'as vue tu m'as dit "ce qui m'aiment prendront le train", je t'ai répondu "je vous aime" puis tu as joué ta "comédie sur un quai de gare" , j'aurais voulu qu'elle dure toujours pour entendre encore et encore tes "poèmes à Lou" maintenant il est "moins deux", "l'été prochain" est déja là,  je viendrai te dire bonjour dans tes vignes, je te promets tu entendras encore parler de moi...


  • Commentaires

    1
    Samedi 9 Janvier 2010 à 20:47
    hommage
    à jean-louis trintignant, bien sûr...
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :